Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
Equisetum palustre
Equisetum palustre
PRÊLE DES MARAIS
Espèce commune dans les lieux humides de toute la France (sauf dans la région méditerranéenne), cette prêle possède une tige profondément cannelée surmontée d'un seul épi terminal. Les gaines sont plus longues que larges et les dents sont largement bordées de blanc. Le premier article des rameaux est plus court que la gaine de la tige principale, ce qui permet de distinguer cette espèce d'Equisetum arvense chez laquelle le premier article des rameaux est plus long que la gaine. Vient, comme son nom l'indique, dans les zones très humides, les bas-marais et les marécages. Photo prise dans le marais du plateau de Gavot le 18 juin 2011. D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini

Equisetum palustre
L'épi est assez fin et allongé. Photo prise au même endroit, le même jour que ci-dessus. D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini

Equisetum palustre
Les tiges fertiles et les tiges stériles poussent à la même période, contrairement par exemple à Equisetum arvense. Photo prise le 14 juillet 2013 en bordure de la tourbière du plateau de Beauregard (col de la Croix-Fry, Haute-Savoie). Coordonnées GPS: 45,88794, 6,40818 - D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini

Equisetum palustre
Le premier article des rameaux est plus court que la gaine (à l'inverse d'Equisetum arvense). En outre, la tige montre une section caractérisée par un trou central et 8 autres qui rayonnent à partir du centre. Photos prises sur un des exemplaires de la photo ci-dessus, le même jour et au même endroit. D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini