Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles

Lathraea squamaria

Lathraea squamaria
LATHRÉE ÉCAILLEUSE ou CLANDESTINE
Lorsqu’on part à la recherche des morilles, on tombe souvent sur cette étrange plante sans pouvoir y mettre un nom. Il s’agit en fait d’une scrophulariacée appelée «clandestine» en français, qui se conduit en parasite des noisetiers, hêtres et aulnes notamment. Les tiges sont écailleuses, blanches, rose pâle ou jaunâtres. Les fleurs sont blanches, teintées de pourpre clair. Bien que donnée comme assez rare, cette plante se retrouve assez régulièrement et même parfois en abondance dans nos lieux de prospection (photo prise le 1er mai 2006 sur «Le Mont», à côté de Bellossy, commune de Vers (Haute-Savoie).
© Photo: Laurent Francini

Lathraea squamaria
Photo prise le 22 mars 2009 dans une ripisylve bordant le Séran, non loin du marais de Lavours (01).
Photo: Laurent Francini

Lathraea squamaria
Certaines années, cette plante peut pousser en grandes troupes au pied des frênes. Photo prise le 18 mars 2011 au bord du chemin qui borde le Séran, non loin d'Aignoz, dans le marais de Lavours (01). D90 / VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini

Lathraea squamaria
Une colonie entière! Photo prise le 6 avril 2011 sous frêne, en bordure de bois, sur le Mont, près de Bellossy (commune de Vers, 74). D90
Photo: Laurent Francini