Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
Amanita rubescens – COMESTIBLE
Amanita rubescens
AMANITE ROUGISSANTE ou GOLMOTTE
Cette amanite, très courante dans nos régions, se reconnaît facilement: c'est la seule amanite dont la chair est vineuse à la cassure ou dans les morsures d'insectes ou de limaces. Les flocons de son chapeau ne sont jamais blanc pur, mais plutôt gris vineux. C'est un assez bon comestible pour peu qu'on le fasse cuire suffisamment longtemps (20 minutes minimum). Certains n'apprécient pas son goût, assez prononcé. On se gardera de la confondre avec l'amanite panthère (Amanita pantherina), qui a un chapeau brun, une chair qui ne rougit pas, et des flocons blanc pur sur son chapeau. Photo prise le 22 août 2004 dans le bois des Crevasses, forêt mixte (pins, épicéas, chênes, hêtres) sur la commune de Chancy (canton de Genève, Suisse). Coordonnées GPS: 46,13359, 5,97268 - Fuji S9500.
Photo: Laurent Francini

Amanita rubescens
Par temps sec, les couleurs de cette amanite deviennent plus pâles, mais le rougissement de la chair dans les blessures reste bien évident. Photo prise le 15 octobre 2012 dans une forêt de feuillus non loin du lieu-dit «La Boutique», près de Valleiry (Haute-Savoie). Coordonnées GPS: 46,11879, 5,98751 - D90
Photo: Laurent Francini

Amanita rubescens
Ces exemplaires très trapus croissaient sous épicéas. Il est possible que le port de cette amanite soit dépendant de l'arbre hôte; souvent, en plaine, nous trouvons des rubescens plus grêles (et même parfois très graciles), sous feuillus. Photo prise le 7 août 2014 près de la tourbière dite «de Favre», au mont Salève (74). Coordonnées GPS: 46.091095, 6.141368 - D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini