Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
Généralités: les différentes catégories d’appareils
Accueil

Avertissement

NEWS

Chanterelle

Russules

Autres

Page Debutant

Botanique

Faune

Dossiers

Ma Region

Ailleurs

Billets humeur

Liens utiles
Le choix d'appareils numériques sur le marché est, aujourd'hui, pléthorique. Cela n'aide évidemment pas le débutant à choisir au mieux son appareil, et parfois de grosses erreurs sont commises, conduisant certains acheteurs trop confiants – ou plutôt pas assez informés – à être cruellement déçus. Il existe néanmoins quelques sites internet assez bien faits, qui proposent des comparatifs afin d'aider le consommateur à faire son choix. Mais encore faut-il que les données techniques fournies et analysées soient comprises par tous!

Tout d'abord, voyons les 3 catégories principales d'APN: les Compacts, les Bridges, les Reflex.


1. Les Compacts - Idéaux pour débuter
Compact FujitransparentComme leur nom l'indique, ces appareils sont petits, en général légers, et leur épaisseur varie en gros de 15 mm à 30 mm, ce qui leur permet de tenir dans une poche! Le zoom proposé peut aller de 24 mm (super grand-angle) à 300 mm et plus, ce qui autorise – en théorie du moins – une utilisation très large. Un bon nombre de ces appareils proposent également la stabilisation, ce qui est un véritable plus lors de l'utilisation de grandes focales (300 mm par exemple). Il y a encore fort peu longtemps, les constructeurs communiquaient essentiellement sur le nombre de pixels (la résolution) dont étaient capables leurs capteurs. Il n'était pas rare en effet, de trouver des capteurs proposant 12 ou 14 millions de pixels, et même 18 millions, comme sur le Panasonic Lumix TZ80 par exemple. Mais la difficulté de gérer le «bruit» numérique de ces petits capteurs, surtout en sensibilités élevées (ISO) ou en faible lumière, a finalement conduit les fabricants à proposer autre chose. Ainsi en est-il des modes-scènes, du mode Auto Intelligent, de la détection des visages, de la géolocalisation des images grâce à un GPS embarqué, du wifi ou encore de la vidéo HD.
Mode sceneConcernant les modes scènes, vous trouverez désormais sur ces appareils compacts des pré-réglages vous permettant de prendre en photo – sans vous occuper de rien – des paysages, des portraits, des scènes de sport, de neige, de nuit, des bébés (!), de la nourriture (!), des animaux, des fleurs, etc. Vous aurez aussi la détection automatique des visages ou des sourires, et même des yeux fermés! Tout ceci, bien que déchargeant le photographe de toute contrainte et lui permettant de prendre des photos rapidement et en toute liberté, ne doit pas conduire le débutant à laisser de côté la technique, qu'il aura sans doute envie – ou peut-être même besoin – un jour de mieux maîtriser.
Vous risquez cependant d'être déçu par un compact, surtout après quelques mois d'utilisation. Les fichiers issus de ces appareils sont rarement très bons, car souvent affectés par une dynamique réduite (blancs cramés, ombres sans détails, lissage exagéré, couleurs approximatives, déformations diverses, etc.). Leur seul avantage – selon moi – c'est la possibilité de les emporter dans la poche d'un vêtement. A condition de ne pas s'asseoir dessus...
Concernant la vidéo, même si désormais presque tous proposent la haute-définition (ou encore Full-HD et 4k), cela ne remplacera sans doute pas un vrai camescope. En outre, n'oubliez pas que les fichiers vidéo sont lourds, et qu'ils sont donc gourmands en espace sur votre carte mémoire – et sur votre disque dur! Sans compter qu'après, il va falloir faire du montage pour en tirer quelque chose, et alors là... Tout le monde n'est pas vidéaste!


2. Les Bridges - Pour aller plus loin
BridgeBridge signifie «pont» en anglais. Comme leur nom l'indique, ces appareils font donc le «pont» entre les Compacts et les Reflex. Vus de l'extérieur, ils leur ressemblent d'ailleurs beaucoup, que ce soit en dimensions ou en capacités. Cependant, les capteurs des bridges sont quasiment de la même taille que ceux des compacts, ce qui constitue souvent un vrai handicap, notamment dans la gestion des basses et hautes lumières. La différence essentielle, c'est que sur un bridge, l'objectif est FIXE. Il ne peut se désolidariser du boîtier. Pour cette raison, les fabricants de bridges proposent des zooms très polyvalents, allant de 28 à 600 mm, voire 1200 mm (!). Le fait de ne pas pouvoir changer d'objectif conduit les fabricants à monter sur ces appareils du matériel qui doit se montrer performant à toutes les focales, ce qui rend les bridges, outre leur légèreté, intéressants pour ceux qui font beaucoup de photos dans des situations très différentes. On trouve actuellement, chez Fuji, un bridge S9900 proposant une focale maxi de 1200 mm! Stabilisation obligatoire, bien évidemment...
Les bridges proposent en général quasiment les mêmes types de réglages que sur les reflex: modes A, S, P, M, scènes, Macro, Nuit, Sports, Neige, Paysages, etc. A l'instar des compacts, ils sont aussi capables de filmer en haute définition. On y trouve en outre la gestion de l'exposition matricielle (ou multizone), pondérée centrale et «spot». Les capteurs de ces bridges s'échelonnent environ de 9 à 24 millions de pixels, ce qui est largement suffisant pour tous les usages. Le format des fichiers image est la plupart du temps le jpeg, mais on peut aussi photographier en RAW (données brutes), ce qui permet par la suite de «développer» soi-même le fichier pour tirer tout le parti de la prise de vues, grâce à des logiciels spécialisés comme Camera Raw, Aperture, DXO Optics ou Lightroom par exemple.
Bien que le prix de ces appareils soit assez proche de certains reflex d'entrée de gamme, ils sont encore une niche privilégiée par ceux qui sont soucieux du poids de leur matériel et qui n'ont pas envie de changer d'objectif à tout bout de champ. Mais attention, un bridge (même haut de gamme) ne remplacera jamais un reflex en termes de qualité d'images!


3. Les Reflex - La qualité d'image ultime
ReflextransparentCes appareils représentent le haut de gamme du numérique, avec des capteurs plein format (24 x 36) pour les plus chers (Nikon D3s, D4, D5, D700, D810, Canon EOS 5D Mark II, Sony Alpha 950). Les prix s'échelonnent de 500 euros à plus de 6000 euros (boîtier nu!), et il faudra parfois compter environ le même prix, voire le double, pour des optiques professionnelles! Les grands acteurs de ce marché sont Nikon, Canon, Sony, Ricoh-Pentax, Leica ou encore Panasonic ou Samsung. Sur ce type d'appareil, on peut changer d'objectif en fonction de ses besoins. On trouve bien sûr des objectifs à focale variable, afin de pouvoir photographier avec une certaine polyvalence (paysages, portraits, sports, macro ou proxiphoto). Néanmoins, monter sur son reflex un objectif à focale fixe représentera une garantie supplémentaire de qualité, ces objectifs délivrant le meilleur piqué. La stabilisation est aussi présente sur les reflex, mais on les trouve soit sur le boîtier (Pentax), soit sur les objectifs (Nikon ou Canon par exemple). Cette stabilisation est d'ailleurs de plusieurs types: optique, numérique ou mécanique. Les capteurs équipant ces appareils sont bien plus grands que ceux des compacts ou des bridges, ce qui les rend nettement plus efficaces en basses lumières. Les Nikon D500 ou D7500, par exemple, sont capables de prendre des images à plus de 6400 ISO sans que le bruit numérique soit gênant! Les performances autofocus des reflex sont, outre un démarrage bien plus rapide, bien meilleures que certains compacts ou bridges, ce qui rend leur utilisation particulièrement agréable et efficace.
Les reflex sont destinés principalement aux professionnels de la photo, mais pas seulement. Le Canon EOS 1300D ou le Nikon D7500, par exemple, avec des prix tournant autour de 450 euros pour le Canon et 1500 euros pour le Nikon (en kit avec un objectif standard 18-55 mm ou 18-105 mm), représentent une alternative sérieuse pour celui qui a, par exemple, épuisé les possibiités techniques de son bridge! L'inconvénient majeur des reflex, sans parler de leur poids, est sans nul doute la poussière qui peut se fixer sur le capteur à chaque changement d'objectif. Des systèmes perfectionnés d'antipoussière, basés par exemple sur les ultrasons, permettent à ces appareils de nettoyer leur capteur sans avoir à utiliser des procédés à base de pinceaux fins ou de bombes à air comprimé, par ailleurs très délicats à utiliser et assez peu efficaces.


Hybridetransparentrond rouge Il existe une quatrième catégorie d'APN qui a désormais le vent en poupe: les hybrides (compacts à objectifs interchangeables, comme chez Olympus, Panasonic, Sony, Fuji, etc.) Nous sommes obligé d'en parler un peu, car ils peuvent être une alternative sérieuse pour ceux qui recherchent la qualité alliée à la compacité. Sachez juste que les fabricants communiquent essentiellement sur leur compacité et leur qualité égale (?) aux reflex. Si beaucoup de progrès a été fait, en particulier sur la qualité d'image et la visée électronique (quand elle est présente...), je m'interroge par contre beaucoup sur la compacité: prenez un hybride et mettez-lui un zoom transstandard ou même, comme ci-contre, un 16-50 mm... L'optique sera jusqu'à 3 ou 4 fois plus longue que le boîtier... Donc, pas si compact que ça! Ajoutez le plus souvent l'absence de viseur optique et vous avez un appareil qui fera de bonnes images, mais qui sera moins commode à utiliser qu'un reflex d'entrée de gamme!



Un mot sur les smartphones
La mode est aux smartphones, ces appareils qui savent évidemment tout faire (sauf le café). Tout, mais rien de complet, dès lors que l'on sort de l'emploi habituel que l'on en fait pour téléphoner!
Ces appareils sont désormais tous capables de filmer ou de faire des photos. C'est devenu un véritable «must» que de faire des photos avec un smartphone, à cause – surtout – de la facilité avec laquelle on le sort de sa poche pour ensuite vite télécharger ses «œuvres» sur les réseaux sociaux. Et puis il est si facile, dès lors, de se prendre pour un artiste...
Ce que j'en pense? Je vais être très clair: en dehors du photographe très au courant de la photo et de ses fondamentaux, qui l'utilisera pour s'amuser, les photos tirées de ces appareils sont quasiment tout le temps mauvaises. Surexposées, mal cadrées, bruitées ou cramées, le plus souvent sans aucune valeur créative, quoi qu'en disent prétentieusement leurs «auteurs», usant d'arguments puérils fleurant bon la (très) mauvaise foi. Mais cela tient sans doute plus à l'ignorance de l'utilisateur qu'aux «qualités» supposées ou réelles de l'appareil. A éviter si on ne veut pas prendre de très mauvaises habitudes...


Conclusion
Si vous hésitez à l'achat de votre premier appareil photo numérique, et que vous êtes débutant en photo, un bridge ou – mieux – un reflex d'entrée de gamme vous permettra de comprendre les bases de la photographie. Bien sûr, si toute cette technique ne vous intéresse pas et que vous souhaitez seulement prendre des photos de vacances, optez pour un compact ou utilisez votre smartphone! Mais attention... vous serez alors très vite limité si vous envisagez d'aller plus loin... La photo, on y prend goût très vite!


APN_2