Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
Clathrus archeri (Berk.) Dring. = Anthurus aseroiformis
Anthurus archeri
Ce curieux champignon fait partie de la famille des Phallacées, dans laquelle on trouve par exemple Phallus impudicus. Il se présente tout d'abord sous forme d'un petit œuf blanchâtre, dont la partie inférieure est enterrée. Ensuite, cet œuf s'ouvre pour laisser apparaître cinq branches en forme de tentacules, d'un rouge vif carné avec, collée dessus, la gléba (substance visqueuse) qui renferme les spores du champignon. L'odeur de ce champignon est forte, cadavérique, et se sent de loin avant même de l'avoir vu. Si vous le touchez, vous aurez l'odeur longtemps sur vos doigts! Originaire d'Australie, il est apparu dans les années 20 dans l'est de la France. On pense que les spores devaient se trouver dans les manteaux des soldats français cantonnés en Alsace, faits avec de la laine de mouton d'Australie. Ce champignon s'est ensuite répandu dans quasiment tout le pays, et c'est ainsi qu'on le retrouve tous les ans dans nos forêts, pour le grand étonnement des promeneurs et la joie des mycologues! Photo prise le 24 juillet 2011 dans une forêt mixte près de Versonnex (01). D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini

Anthurus archeri
Cinq branches avec la gléba, masse noirâtre et gluante qui contient les spores. Attirées par l'odeur, les mouches se posent dessus et repartent avec les pattes pleines de spores, dispersant et répandant l'espèce partout. Photo prise le 4 juillet 2011 dans un bois de chênes près de Saint-Germain-sur-Rhône (01). D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini

Anthurus archeri oeufs
Curieux amas d'œufs d'Anthurus, pris en photo le 24 octobre 2017 dans une forêt mixte du bois des Crevasses, près de Chancy (canton de Genève, Suisse). Coordonnées GPS: 46.134371, 5.975354 - D90/60 mm Micro Nikkor
Photo: Laurent Francini

Anthurus archeri
Photo prise le même jour et au même endroit que ci-dessus. Une zone déboisée et recouverte de copeaux et débris ligneux abritait de nombreux exemplaires, pour la plupart encore fermés au 24 octobre. D90/60 mm Micro Nikkor
Photo: Laurent Francini

Anthurus archeri
Photo prise le 26 octobre 2017, soit deux jours après les deux images ci-dessus. De nombreux carpophores en pleine éclosion, tandis que des dizaines d'œufs restaient encore à s'ouvrir. Alors que la «norme» est en principe de 5 bras, certains individus, comme celui-ci, en arborent 6. D90/60 mm Micro Nikkor
Photo: Laurent Francini

Anthurus archeri
Coupe de l'œuf montrant les bras et la gléba, entourés de substance gélatineuse. Photo prise le même jour et au même endroit que ci-dessus. D90/60 mm Micro Nikkor
Photo: Laurent Francini

Anthurus archeri
Individu juste sorti de son enveloppe. Photo prise le même jour et au même endroit que ci-dessus. D90/60 mm Micro Nikkor
Photo: Laurent Francini

Anthurus archeri
Lorsque la sortie de l'œuf se fait dans de bonnes conditions, sans qu'une branche ou un débris ligneux ne viennent faire basculer l'ensemble, le carpophore prend une forme relativement régulière. Photo prise le même jour et au même endroit que ci-dessus. D90/60 mm Micro Nikkor - Voir en grand ici
Photo: Laurent Francini

Anthurus archeri
Photo prise le même jour et au même endroit que ci-dessus. D90/60 mm Micro Nikkor
Photo: Laurent Francini