Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
Morchella vulgaris (Pers.) Boud.
Morchella vulgaris
MORILLE COMMUNE
Cette morille, assez proche de Morchella esculenta (L.:Fr.) Pers. selon certains auteurs, pousse tôt en saison (parfois mi-mars). Son chapeau serait plus labyrinthé, à alvéoles sinueux ± composés, subadnés. Mais les différences avec esculenta sont parfois minces..., au point que les spécialistes des morilles pensant que ce sont deux espèces identiques. En principe, Morchella vulgaris possède des tons rouillés dès la jeunesse, qu'elle peut garder jusqu'à maturité. Morchella esculenta serait, pour d'autres, jaune dès le départ. Bref, on n'en sort plus avec ces considérations et il reste que ces ascomycètes printaniers font couler beaucoup d'encre parmi les spécialistes et même les ramasseurs! Photo prise le 1er avril dans une ripisylve des bords du Rhône, non loin de Bellegarde. D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini

Morchella vulgaris
Lors de son développement, la couleur sombre de ces morilles s'atténue tandis que les côtes, blanchâtres au départ, deviennent ocre clair. Les tons rouillés manquent sur ces exemplaires, sauf à la base du stipe. Photo prise le 5 avril 2011 au même endroit que ci-dessus. D90
Photo: Laurent Francini

Morchella vulgaris
A la fin, lorsque le champignon arrive à maturité, il devient jaune ocracé plus ou moins clair, mais peut garder les traces de rouille sur les côtes. En outre, il se couche souvent sous son poids, et il n'est pas rare, en fin de saison, d'en trouver d'énormes exemplaires complètement effondrés sous la couche de feuilles. Photo prise le 3 avril 2011 au même endroit que ci-dessus. D90/VR 105 Macro
Photo: Laurent Francini