Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
PLATEAU DES GLIÈRES – SAMEDI 22 MAI 2010
Accueil

Avertissement

NEWS

Chanterelle

Russules

Autres

Page Debutant

Botanique

Faune

Dossiers

Ma Region

Ailleurs

Billets humeur

Liens utiles
Une belle journée, une forte participation... et l'hygrophore de mars en prime!

Groupe depart

Devenue une tradition depuis de nombreuses années, cette sortie au plateau des Glières a tenu toutes ses promesses. Le beau temps qui avait été annoncé a effectivement régné sur toute la journée, à la grande satisfaction des organisateurs, d'une part, et des participants, fort nombreux, d'autre part.
Pas de moins de 25 myco-botanistes enthousiastes se sont donc donné rendez-vous au plateau des Glières, sur le parking du chalet-restaurant Gautard, dont c'était pour certains une découverte!
25 personnes en file indienne sur les petits chemins forestiers du plateau, c'était un peu beaucoup. Aussi, sagement, nous décidons de scinder le groupe en deux: les premiers iront avec Laurent Deparis, pour une balade orientée mycologie, tandis que l'autre groupe suivrait Laurent et Christine Francini, pour une orientation plus botanique.

Caltha palustris              Soldanella alpina

Dès le départ, il faut reconnaître que cette année, les fleurs sont en retard... Quelques populages des marais (Caltha palustris, ci-dessus à gauche) sont à peine fleuris et la grande majorité sont encore en boutons! La soldanelle des Alpes (Soldanella alpina), par contre, nous offre généreusement ses jolies fleurs découpées.

Ranunculus aconitifolius              Petasites albus

La renoncule à feuilles d'aconit (Ranunculus aconitifolius, ci-dessus à gauche), d'ordinaire largement en fleurs, ne nous a montré qu'une ou deux corolles timides! Pareil pour le pétasite blanc (Petasites albus), bien timide lui aussi...

Strobilurus esculentus              Mycena plumipes

Les champignons se montrent dès les premiers mètres: la collybie comestible (Strobilurus esculentus, ci-dessus à gauche) pousse en myriades! Incroyable quantité pour cette année... Les commentaires sur la comestibilité de cette espèce sont dispensés aux intéressés, surtout qu'il ne faut pas la confondre avec la mycène des cônes (Mycena plumipes = M. strobilicola), à l'odeur de Javel et dont la chair est bien plus fragile.

On cherche              Crocus vernus

Nous savons pouvoir trouver aussi des morilles, à cette époque! Chacun cherche avec grande attention, mais de morille point... Ce n'est qu'au retour sur le parking qu'on apprendra que dans l'autre groupe, Michelle a réussi à en dénicher une! Tant pis, nous admirons tout de même les crocus printaniers (Crocus vernus) qui arborent leurs belles corolles violettes ou blanches.

Marzuolus

Tout de même, nous étions venus pour ça! Un cri fuse: «Marzu»! Le célèbre champignon est là, en effet! Boudeur certaines années, il peut venir en grandes quantités au plateau. Mais les amateurs le savent, et il faut bien chercher pour trouver ceux qui ont été oubliés! C'est une découverte pour certains, qui sont passés devant en pensant voir un vieux champignon de l'an passé!!! Spécial, le Marzu! L'autre groupe, que l'on finit par rejoindre un peu plus loin, est tout fier aussi d'en avoir trouvé.

Gyromitra esculenta

Peu courant au plateau des Glières, la gyromitre comestible (Gyromitra esculenta) ne doit pas être consommée, malgré son nom! Longtemps commercialisée, cette espèce a finalement montré sa toxicité lors de consommation répétée. Contentons-nous de l'admirer!

On redescend              Tussilago farfara

L'heure tourne et il faut songer à redescendre, surtout que chez Gautard, un excellent déjeuner pris au soleil nous attend... Nous admirons sur le chemin du retour le lumineux «pas-d'âne» (Tussilago farfara), peu enthousiaste lui aussi.

Xeromphalina campanella              Xeromphalina campanella

Nous rencontrons en route la très jolie omphale en clochette (Xeromphalina campanella), en troupes serrées sur les vieux troncs d'épicéa. Une merveille vue de près!

Hacene              Lamproderma

Au moment d'arriver au parking, notre ami Hacène vient à notre rencontre: «Venez voir, il y a pas loin un rocher avec une myriade de Lamproderma!» En effet, nous suivons notre spécialiste des myxomycètes et, à une centaine de mètres, un rocher affleurant est couvert de Lamproderma! «Je vous dirai lundi de quelle espèce il s'agit!» nous annonce Hacène. Bien joli spectacle que ces petites boules bleues irisées, qui seraient passées bien inaperçues pour le commun des mortels!

C'est sur la terrasse du restaurant que nous terminerons cette bien agréable journée, qui nous aura tous satisfaits à un titre ou à un autre: découvrir le plateau des Glières pour certains, voir pour la première fois l'hygrophore de mars ou un myxomycète spectaculaire pour d'autres...

A bientôt!


Š Photo: Laurent Francini