Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
CHARTREUSE DE POMIER – JEUDI 24 AVRIL 2008
Accueil

Avertissement

NEWS

Chanterelle

Russules

Autres

Page Debutant

Botanique

Faune

Dossiers

Ma Region

Ailleurs

Billets humeur

Liens utiles
Groupe

A la demande d'un petit groupe bien sympathique, cette sortie a pu être programmée le lundi 21 avril. Après une rapide réflexion, l'animateur du groupe – votre dévoué serviteur – a choisi le bucolique cadre de la Chartreuse de Pomier, près du Châble-Beaumont, pour herboriser à la recherche de... un peu tout ce que nous étions supposés rencontrer à cette période, chacun ayant secrètement à l'esprit que ce serait surtout des morilles!

Rendez-vous fut donc donné sur le parking du Châble à 9 heures. Nous nous retrouvâmes au nombre de 8, ce qui était parfait pour ne prendre que deux véhicules, l'espace pour stationner au début du chemin menant à Pomier étant quelque peu restreint.

Lathraea              Hirneola

Ces sous-bois abritent de belles espèces de plantes ainsi que quelques champignons printaniers qui adorent l'humidité, ce dont nous n'avons pas manqué en avril!
Ci-dessus à gauche, la clandestine (Lathraea squamaria), une plante parasite que l'on retrouve notamment sous noisetiers ou hêtres. A droite, l'oreille de judas (Hirneola auricularia-judae), non pas sur sureau comme on peut la trouver en général, mais sur vieux frêne.

Le joli petit chemin qui mène à la Chartreuse de Pomier, bordé de hêtres centenaires, de chênes et de frênes, est d'ordinaire propice aux ascomycètes comme les morilles. Mais apparemment, pas aujourd'hui... Qu'importe, le moral des participants est au beau fixe et tant pis si nous ne trouvons rien, la balade est très agréable. Nous rencontrons des fleurs fort élégantes, comme par exemple la Gesse printanière (Lathyrus vernus), la violette des bois (Viola reichenbachiana), la petite pervenche (Vinca minor), l'aspérule odorante (Gallium odoratum), la mercuriale pérenne (Mercurialis perennis), le daphné des bois (Daphne laureola) ou encore les feuilles verticillées du lis martagon (Lilium martagon).

Chemin

Nous arrivons en vue de la Chartreuse de Pomier, construite en 1170. Cette bâtisse, qui faisait jadis partie d'un ensemble bien plus grand, est la seule qui ait échappé aux destructions et incendies divers qui se sont succédé au cours des siècles. Il en reste des bâtiments superbes, avec des salles aux plafonds soutenus par des colonnes et des planchers en bois d'époque. Restaurant réputé jusque vers le début des années 90, c'est aujourd'hui une propriété privée qui organise des séminaires, des banquets, des mariages, des anniversaires ou encore des spectacles de théâtre ou des soirées de jazz.

Pomier              Ptychoverpa

Au-dessus de la Chartreuse, le long d'un sentier bordé de frênes, première découverte. Non, ce ne sont pas des morilles!!! Un peu déçus, nos mycologues en herbe apprennent qu'il s'agit de verpes, et plus particulièrement de verpes de Bohème (Ptychoverpa bohemica). En effet, le chapeau cérébriforme, le pied médulleux attaché au sommet du chapeau et l'aspect aqueux de l'ascocarpe ne fait aucun doute. Nous les ramassons tout de même, aux fins d'étude pour certains et de séchage pour d'autres!

Nous décidons, cette fois sous la houlette de Serge qui connaît un petit coin sympa, de monter plus haut près des barres rocheuses du Salève. Malgré nos efforts, pas de morilles non plus. Un débardage de bois récent, avec pour résultat des sentiers complètement détruits et extrêmement boueux, nous force à aller voir plus loin.

En passant près d'un petit talus couvert de rosacées, Michel et Catherine se penchent et découvrent une vingtaine de morillons (Mitrophora semilibera) en pleine maturité!

Mitrophora              Chien

Même le chien paraît intéressé, lui qui pourtant ne possède qu'une truffe! Il va falloir essayer de le dresser à la recherche des morilles, c'est une expérience qui, à ma connaissance, n'a pas encore été tentée!

L'heure avançant, nous décidons de reprendre le chemin des voitures. Nous rejoignons le parking du Châble où nous nous quittons sur cette matinée très agréable avec la satisfaction d'avoir observé quelques beautés dans leur milieu. Merci aux participants!
Photo: Laurent Francini