Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
Ma région
Accueil

Avertissement

NEWS

Chanterelle

Russules

Autres

Page Debutant

Botanique

Faune

Dossiers

Ma Region

Ailleurs

Billets humeur

Liens utiles
Vous êtes à la page 11. Retour aux pages 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10. Suite: 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 - 21 - 22 - 23 -


Arc-et-Senans
SALINE ROYALE D'ARC-ET-SENANS - DOUBS
Classée Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1982, la Saline Royale d’Arc-et-Senans est le chef-d'œuvre de Claude-Nicolas Ledoux (1736-1806), architecte visionnaire du siècle des Lumières. Elle constitue également un témoignage rare dans l'histoire de l'architecture industrielle. Manufacture destinée à la production de sel, la Saline Royale a été créée de par la volonté de Louis XV et construite entre 1775 et 1779, soit 10 ans avant la Révolution Française. À cette époque, le sel était utilisé notamment pour la conservation des aliments, la fabrication du verre et de l'argenterie, l'agriculture et la médecine. L’État prélevait sur sa vente une lourde taxe impopulaire, la gabelle, qui alimentait en grande partie les caisses de l'État. L'importance économique du sel était donc fondamentale. Fermée en 1895, La Saline Royale fonctionnait comme une usine intégrée où vivait presque toute la communauté du travail. Construite en forme d'arc de cercle, elle abritait lieux d’habitation et de production, soit 11 bâtiments en tout: la maison du directeur, les écuries, les bâtiments des sels, les commis, les berniers, la tonnellerie, le bâtiment des gardes, la maréchalerie. Photo prise le 13 novembre 2011. D90/VR 105 Macro
© Photo: Laurent Francini

Chateau de Germigney
CHÂTEAU DE GERMIGNEY - PORT-LESNEY - JURA - RELAIS & CHÂTEAUX
Construit en 1700, cet ancien pavillon de chasse du Marquis de Germigney fut de tout temps connu pour ses réceptions festives. C'est que le marquis, fin épicurien et habile chasseur, aimait recevoir... Dès 1830, le manoir fait déjà hôtel mais c'est Jacqueline et Bob Brocard, dans les années 1970, qui établirent la réputation de franche convivialité du château. Edgard Faure y avait ses habitudes, tout comme les écrivains et autres artistes, toujours en quête de discrétion et d'authenticité. Ce n'est qu'après le décès de Bob que le château menace de tomber en ruines. Providentiels, Véréna et Roland Schön, connus dans le monde entier comme architectes décorateurs, notamment dans les meilleurs hôtels, ont un véritable coup de cœur pour le domaine. Après des travaux menés tambour battant, le château, entièrement restauré, ouvre à nouveau ses portes en 1997. C'est peu de dire qu'il porte leur empreinte. Fervents d'endroits authentiques et de rencontres, ils privilégient alors un style raffiné allié au confort moderne sans céder aux appâts du clinquant. Un petit bijou romantique baigné d'influences française, italienne et anglaise, est né à Port-Lesney. Photo prise le 13 novembre 2011, depuis le parc, lors d'un petit séjour dans cette maison inoubliable. D90/VR 105 Macro
© Photo: Laurent Francini

Moulins cathedrale
MOULINS - ALLIER - LA BASILIQUE-CATHÉDRALE NOTRE-DAME-DE-L’ANNONCIATION
Remplaçant une chapelle de la fin du Xe siècle, à l'origine dédiée à saint Pierre, la «collégiale des Bourbons» fut construite à la fin de l'époque médiévale. Partie la plus ancienne de l'édifice actuel, construite en style gothique flamboyant, sa première pierre fut posée en 1468 par Agnès de Bourgogne, mère de Jean II, duc de Bourgogne, et veuve du duc Charles Ier de Bourbon. Les travaux s'achevèrent en 1450 (source: Wikipedia). Photo prise le 8 novembre 2010.
Photo: Christine Francini

Mont Aiguille 2011
LE MONT-AIGUILLE PRÈS DE CLELLES - ISÈRE
Le Mont-Aiguille en hiver, vu de la route D1075 près de Clelles (38). Photo prise le 11 décembre 2011. D90 - Voir ici un fond d'écran
© Photo: Laurent Francini

Les Mees
LES MÉES - ALPES DE HAUTE-PROVENCE
Sur la commune des Mées se trouve une conformation géologique très particulière, nommée les Pénitents (site classé). Ce nom provient de la forme d'une masse rocheuse très découpée, à côté du village, qui évoque un groupe de moines coiffés de capuches pointues. Celle-ci est le résultat de l'érosion sur le substrat rocheux, qui possède des irrégularités de cohésion, et conduit donc à des zones proéminentes et à d'autres surcreusées. Ce substrat est la «formation de Valensole», conglomérat formé par une accumulation de débris subalpins au cours de la fin du Miocène et du Pliocène, épais de plusieurs centaines de mètres. Bien que la façade des Pénitents évoque des formes rocheuses plus ou moins coniques, il s'agit d'un ensemble de crêtes et de minuscules canyons, s'interrompant simulanément sur un plan vertical. Cette formation s'étire sur environ un kilomètre, et la falaise la plus haute atteint 114 mètres. On les appelle les Pénitents des Mées en raison de leur silhouette; d'après la légende, ils représentent les moines de la Montagne de Lure qui ont été pétrifiés (au sens propre) par saint Donat au temps des invasions sarrasines pour s'être épris de belles jeunes femmes Mauresques qu'un seigneur avait ramenées d'une croisade. Les rochers ressemblent effectivement à une procession de moines capuchés de leur cagoule pointue que l'on devine alors honteux de leurs désirs si l'on connaît la légende... (source: Wikipedia). Photo prise le 10 décembre 2011. Voir un panorama. D90
© Photo: Laurent Francini

Lurs
LURS - ALPES DE HAUTE-PROVENCE
Lurs est un petit village de 400 habitants environ, situé à une altitude de 612 mètres. La Durance, rivière capricieuse, borde la commune à l'est. C'est ici qu'a eu lieu, en août 1952, la mystérieuse affaire Dominici. Photo prise le 10 décembre 2011. D90 - Voir ici un fond d'écran.
© Photo: Laurent Francini

Simiane-la-Rotonde
SIMIANE-LA-ROTONDE - ALPES DE HAUTE-PROVENCE
Non loin de Banon, dans les Alpes de Haute-Provence, Simiane-la-Rotonde est situé à 630 m d'altitude. Le château qui domine le village date de la fin du XIIe siècle pour ses éléments les plus anciens. Un château existait déjà à cet emplacement en 1031. Il est connu pour la rotonde dodécagonale irrégulière de la fin du XIIe siècle ou du début du XIIIe siècle, qui donne son nom au village. Extérieurement, elle est de forme pyramidale, plus régulière du côté sud-ouest, qui fait face au village, que du côté nord-est, beaucoup plus arrondie. Intérieurement, c’est une vaste salle, à l’appareillage très soigné. La famille de Pierre Alexis de Ponson du Terrail (1829-1871), feuilletoniste, auteur entre autres de Rocambole, est originaire de Simiane-la-Rotonde. Photos prises le 9 décembre 2011 vers 16 heures. D90 et Lumix TZ7. Voir ici un panorama pris depuis l'ancienne halle couverte, que l'on peut apercevoir sur la photo ci-dessus (bâtiment surbaissé avec les 4 ouvertures sur la gauche de la photo).
© Photo: Laurent Francini

Limeuil, Dordogne et Vezere
LIMEUIL (DORDOGNE)
Le confluent de la Dordogne et de la Vézère à Limeuil (Dordogne). Limeuil était un important centre de la batellerie à l'époque. Le village fut une cité florissante au XVIIIe et à la fin du XIXe siècle et comptait alors près de 80 artisans. Les rivières étaient navigables au printemps et à l'automne (en périodes de crues et de fonte des neiges). Les bateliers disaient alors que la rivière était «marchande» ou «de voyage». Les jardins panoramiques de Limeuil offrent une vue magnifique sur le confluent Dordogne-Vézère; ils se situent à l'emplacement de l'ancien château fort du village, qui se dressait sur un éperon rocheux. Ils présentent un jardin à l'anglaise ponctué de panneaux d'interprétation. Photo prise le 19 juin 2009 depuis les jardins panoramiques.
© Photo: Laurent Francini

Banon, le Bleuet
BANON - ALPES DE HAUTE-PROVENCE
La Librairie Le Bleuet. Située place Saint-Just à Banon, cette étonnante librairie est aujourd'hui une surface de 200 m2 qui propose 45 000 ouvrages, dont les 479 titres de la Pléïade! Nous y avons passé plus d'une heure, à admirer et découvrir cette belle maison ancienne qui regorge d'ouvrages du sol au plafond, sur plusieurs étages! Photo prise le 9 décembre 2012. J'ai pris le temps, sous Photoshop, de supprimer les multiples et disgracieux fils électriques qui défigurent cette jolie vue. D90
© Photo: Laurent Francini

Forcalquier ND de Provence
FORCALQUIER - NOTRE-DAME-DE-PROVENCE - ALPES DE HAUTE-PROVENCE
La Chapelle Notre-Dame-de-Provence (1875), de style néo-byzantin, possède une forme octogonale et un dôme sur lequel trône la statue de la Vierge. A proximité se trouve un carillon manuel comportant 15 cloches. Les dimanche matin, vous pourrez profiter d'un concert de carillon. Depuis cette butte, la vue est superbe sur les alentours; à proximité, le village de Mane et les coupoles de Saint-Michel-l'Observatoire, au loin la montagne de Lure, et en contrebas la ville de Forcalquier. Photo prise le 9 décembre 2011. D90
© Photo: Laurent Francini

Forcalquier carillon ND de Provence
FORCALQUIER - LE CARILLON DE NOTRE-DAME-DE-PROVENCE - ALPES DE HAUTE-PROVENCE
A l'origine, le carillon possédait 20 cloches, il en compte aujourd'hui 15. En 1939, on désignait cet édifice sous le nom de Notre-Dame-de-la-Paix, en confiant ainsi aux cloches de la Citadelle la mission de protéger Forcalquier. Le carillon rythme l'année de musiques traditionnelles de Provence tous les dimanches à 11 h 30, et également pour les principales fêtes. C'est l'un des très rares carillons manuels de Provence pratiquant le jeu traditionnel «à coups de poing». Photo prise le 9 décembre 2011. D90
© Photo: Laurent Francini


Cliquez sur la dernière photo pour remonter au sommet de cette page. A bientôt pour la suite!