Accueil | La Chanterelle de Ville-la-Grand | Les Russules | Les Autres champignons | La page du débutant | Botanique | Faune | Mes amis myco et bota | Liens utiles
Ma région
Accueil

Avertissement

NEWS

Chanterelle

Russules

Autres

Page Debutant

Botanique

Faune

Dossiers

Ma Region

Ailleurs

Billets humeur

Liens utiles
Vous êtes à la page 2. Retour à la page 1. La suite ici: 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 |


Michel Bras restaurant
LAGUIOLE - AVEYRON
L
e restaurant du célèbre Chef français Michel Bras, à quelques kilomètres de Laguiole (Aveyron). Un endroit magique, une table de rêve, un panorama superbe avec le regard qui se perd dans les collines de l'Aubrac. Venir ici est un véritable privilège: tout y est parfait pour le plus grand plaisir des hôtes! Photo prise le 24 juin 2005.
© Photo: Laurent Francini


Millau viaduc
MILLAU - AVEYRON
Le très élégant viaduc de Millau, qui relie le causse Rouge au nord au Larzac au sud. Formidable édifice achevé en un temps record (3 ans), ce pont permet de faire économiser un temps précieux à tous les utilisateurs et, avantage non des moindres, de rendre à la ville de Millau une grande partie de son calme grâce à la suppression de son célèbre «bouchon». Longueur: 2460 m. Largeur: 32 m. Hauteur maximale: 343 m, soit 19 m de plus que la Tour Eiffel. Photo prise le 26 juin 2005 à 8 h 30 du matin.
© Photo: Laurent Francini


Crevoux
CRÉVOUX - HAUTES-ALPES
Le petit village de Crévoux, dans l'Embrunais. Niché au cœur du massif du Parpaillon, Crévoux est un village labellisé Village de Montagne qui offre un retour aux sources entre traditions et nature, alliant à la fois détente et multiples découvertes dans un site aux paysages remarquables. Situé à 14 kilomètres d'Embrun, ce village des Hautes-Alpes constitue un point de départ pour de superbes promenades botaniques. Photo prise le 6 juillet 2007.
© Photo: Laurent Francini


Chateau Ville Vieille
CHÂTEAU-VILLE-VIEILLE - QUEYRAS - HAUTES-ALPES
Château-Ville-Vieille, ancienne capitale du Queyras. Trois quartiers composent le paysage de ce village, Le Conchan, La Rua, La Casse. L'ancienne mairie garde le secret de l'Armoire aux 8 Serrures, symbole de l'unité du Queyras. A voir: Maison de l'artisanat, Sentier des Astragales. Photo prise le 6 juillet 2007 depuis le bas du Sentier des Astragales.
© Photo: Laurent Francini


Solerieux
SOLÉRIEUX - DRÔME
La Ferme Saint-Michel à Solérieux (Drôme provençale). Ce petit village assoupi au soleil, posé dans une plaine, regroupe quelques belles maisons, des granges en ruines et quelques exploitations agricoles encore en vie. Je trouve néanmoins cet endroit magique, ces vieilles pierres et cet olivier sûrement pluricentenaire engagent au repos et à la méditation. Et la Drôme est un département rêvé pour faire de la botanique! Photo prise le 22 juin 2004.
© Photo: Laurent Francini


Prenovel, Jura
PRÉNOVEL - JURA
L'église de Prénovel au petit matin. Commune située dans le département du Jura (région de Franche-Comté), la petite ville de Prénovel appartient au canton de Saint-Laurent-en-Grandvaux et à l'arrondissement de Saint-Claude. Les habitants s'appellent les Prénoulois. Photo prise le 9 octobre 2008, à l'occasion des 26es Journées Européennes des Cortinaires.
© Photo: Laurent Francini


Prenovel, la campagne
PRÉNOVEL - JURA
La campagne jurassienne aux alentours de Prénovel. Mélange de prairies, pâtures, forêts, lacs et petits bourgs, cette belle région du Jura possède encore un certain nombre de fermes très actives et poursuit son développement grâce aux activités hivernales (ski de fond notamment). Photo prise le 9 octobre 2008.
© Photo: Laurent Francini


Pere Bise Annecy
TALLOIRES - HAUTE-SAVOIE
L'Auberge du Père-Bise à Talloires, à côté d'Annecy. Ici, on vous accueille dès que vous sortez de votre voiture, et avec un parapluie en cas de mauvais temps! Parc fleuri, promenade au bord du lac avec une vue magnifique sur la vallée d'Entrevernes. Superbe adresse au bord du lac, dominée par les Dents de Lanfon (1824 m). Photo prise le 21 mai 2006.
© Photo: Laurent Francini


Regis Marcon
SAINT-BONNET-LE-FROID - HAUTE-LOIRE
Le restaurant de Régis Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire). Entre Velay et Vivarais, aux confins de la Haute-Loire et de la Haute-Ardèche, Saint-Bonnet-le-Froid offre toute la force de la nature pour vous détendre et exciter vos papilles! Foire aux champignons les premiers samedi et dimanche après la Toussaint, forêts profondes et balades... Photo prise le 12 novembre 2006.
© Photo: Laurent Francini


Baux-de-Provence
LES BAUX-DE-PROVENCE - BOUCHES-DU-RHÔNE
Le village des Baux-de-Provence est situé au cœur des Alpilles, sur un plateau rocheux à une altitude de 245 m. Il domine des paysages exceptionnels sur Arles, la Camargue et les Alpilles et offre des panoramas à couper le souffle. Cette immense et superbe forteresse de pierre est sans conteste un des musts de la Provence! Classé et labellisé «un des plus beaux villages de France», il a été restauré patiemment avec beaucoup de soin. Son patrimoine historique est exceptionnel avec un trésor de 22 pièces architecturales classées Monuments Historiques: église, château, hôtel de ville, hôpital, chapelles, maisons, portes... C'est un des lieux touristiques les plus fréquentés de la région... Photo prise depuis une fenêtre de l'Oustau de Baumanière, le 24 février 2007.
© Photo: Laurent Francini


Place Bellecour Lyon
LYON - RHÔNE
Place Bellecour à Lyon. Au moyen-âge, ce qui deviendra la place Bellecour n'est qu'un vulgaire marécage. Cette pièce de terre est ensuite acquise par l'archevêque de Lyon qui en fait un jardin clos, ce qui lui vaudra son nom de «belle cour». Henri IV rachète la place et Louis XIII en fait la place Royale. En 1714, on y installe les statues de Desjardins dont il ne reste que la Saône et le Rhône (allégories des deux fleuves). A la Révolution, la statue de Louis XIV est détruite ainsi qu'une partie des immeubles de cette place, «trop royale». Napoléon fait reconstruire les immeubles qui la bordent, et la Restauration lui rendra une statue de Louis XIV exécutée par Lemot. Cette place, immense de plus de six hectares, est aujourd'hui le point «zéro» de la ville de Lyon. Photo prise le 3 juillet 2004.
© Photo: Laurent Francini


Lourmarin chateau
LOURMARIN - VAUCLUSE
Le Château de Lourmarin (Vaucluse), classé monument historique en 1973. Le corps le plus ancien du Château a été construit au XVe siècle par Foulques d’Agoult, sur les ruines d’une forteresse du XIIe siècle. A partir de 1526, Louis d’Agoult-Montauban et son épouse, Blanche de Lévis-Ventadour, firent élever l’aile Renaissance d’une remarquable unité de style. A la fin du XVIe siècle, l’édifice devient la propriété des Créqui-Lesdiguières, demeurant au Château de La Tour d’Aigues, un peu plus loin. A partir de cette époque et jusqu’en 1789, le Château n’est occupé que par les intendants qui gèrent les terres. Après la Révolution Française, période durant laquelle il échappe à la destruction, le Château passe entre les mains de divers propriétaires, qui n’ont pas toujours les moyens de l’entretenir. Le Château-Vieux tombe en ruines, l’aile Renaissance est transformée en grange et sert également de résidence aux vagabonds et gitans de passage. En 1920, le Château faillit être vendu à un entrepreneur et voué à la destruction pour la récupération des pierres lorsqu’il fut providentiellement découvert et acquis par Robert Laurent-Vibert, industriel lyonnais, propriétaire des Pétroles Hahn, mais aussi grand érudit, normalien, agrégé d’histoire et membre de l’Ecole française de Rome. Séduit par les restes magnifiques de la demeure il entreprit de la restaurer, ce qu’il fit de 1921 à 1923 en s’appuyant sur des documents anciens fournis par son ami Edouard Aude, conservateur de la bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence. Tous les artisans employés à cette restauration étaient lourmarinois. Robert Laurent-Vibert disparut en 1925 dans un accident de voiture. Par un testament établi en 1923, il avait légué le Château à l’Académie des Sciences, Agriculture, Arts et Belles Lettres d’Aix-en-Provence, à charge pour elle d’instaurer une Fondation. Ainsi fut créée la Fondation de Lourmarin Robert Laurent-Vibert, reconnue d’utilité publique dès 1927, administrée par un Conseil composé dans un premier temps d’amis de Robert Laurent-Vibert. C'est également à Lourmarin que l'on peut voir la tombe d'Albert Camus, mort dans un accident de voiture le 4 janvier 1960. Photo prise le 18 mai 2008.
© Photo: Laurent Francini


Paris Fontaine Saint-Michel
PARIS
La fontaine Saint-Michel à Paris, sur la place du même nom qui date de Napoléon III. Elle est située dans le Quartier latin, entre les 5e et 6e arrondissements à Paris. Elle a été créée lors de la percée du boulevard Saint-Michel, en 1855. La fontaine monumentale a été réalisée par Gabriel Davioud en 1860. Le projet initial comportait une statue de Napoléon Ier, mais c'est une statue de saint Michel terrassant le dragon qui a été choisie, œuvre de Francisque-Joseph Duret, encadrée de deux dragons cracheurs d'eau. En août 1944, de violents combats y opposèrent les étudiants de la Résistance aux Allemands. Photo prise le 16 décembre 2006.
© Photo: Laurent Francini


Garde Adhemar
LA GARDE-ADHÉMAR - DRÔME
Le très joli village de la Garde-Adhémar se trouve au sud de la Drôme provençale, à 7 km de Pierrelatte. Perché sur une colline, il se remarque de loin, surtout la nuit quand l'église est illuminée. Au Moyen Age, c'était une place forte réputée pour son point de vue sur la vallée du Rhône. Son nom provient du fait que la garnison de la famille Adhémar (qui vivait à Montélimar) était stationnée au village. Il y avait jadis un château mais il a été détruit lors de la Révolution, et si vous êtes attentif, vous pourrez en voir encore des vestiges. Aujourd'hui, la Garde-Adhémar est un charmant village de type provençal avec une place à arcades, des ruelles ombragées, un mur d'enceinte, un vue imprenable sur la vallée du Rhône, une magnifique église romane, un jardin superbe et beaucoup de surprises aux coins des rues. Photo prise le 22 juin 2004.
© Photo: Laurent Francini


Roussillon
ROUSSILLON - VAUCLUSE
Roussillon, dans le Vaucluse. Voir explications ci-dessous. Photo prise le 7 avril 2007.
© Photo: Laurent Francini


Ocres RoussillonLes Ocres de Roussillon, dans le Vaucluse. Roussillon est un charmant village situé au milieu du plus vieux gisement d’ocres du monde, véritable curiosité géologique. C’est Jean-Etienne Astier qui redécouvrit entre 1780 et 1785 les propriétés de cette terre jaune et rouge aux couleurs inaltérables et aux teintes si précieuses. Il exploita les carrières dès 1790. Ces carrières, avec leurs falaises «sang et or», contribuent à faire de ce village un des sites le plus renommés du Luberon. On peut se promener au milieu de ce véritable labyrinthe multicolore en suivant les panneaux explicatifs sur la formation et l'exploitation de ces fameuses carrières d'ocre. L'ocre est un pigment naturel mêlé aux sables des falaises. L'oxyde de fer le colore du jaune au violacé. Ce paysage minéral vieux de 110 millions d'années est façonné par la main de l'homme et l'érosion. Photo prise le 7 avril 2007.
© Photo: Laurent Francini


Cliquez sur la dernière photo pour remonter au sommet de cette page. A bientôt pour la suite!